> Une étude américaine a démontré que ce n’est pas le gras ou le sucré seul qui fait grossir, mais l’association des deux.

Cette étude a été conduite pendant un mois sur deux adultes volontaires qui présentaient les mêmes caractères génétiques (c'étaient de vrais jumeaux) et les mêmes modes de vie : travail, habitudes sportives...

Les deux jumeaux ont été nourris sans restriction calorique, mais l'un ne recevait que des aliments à base de glucides, et l'autre que des aliments à base de lipides.

Tout au long de l'expérience, ils ont été suivis de près : analyses de sang régulières, mesures de leurs performances physiques et intellectuelles, scanners...

Ils ont été soumis aux mêmes tests intellectuels et aux mêmes activités physiques.

A la fin de l'expérience, les deux volontaires avaient maigri.

> Le suivi médical a montré que manger uniquement du gras, ou du sucré créait des problèmes de diabète, et autres déséquilibre alimentaires, même sur une courte période.

A la fin de l'expérience, les deux volontaires présentaient les signes d'un pré diabète ! Et ils étaient évidemment carencés.

C'est pourquoi tous les régimes dissociés sur plusieurs jours sont mauvais pour la santé.

> Cette étude a aussi mis en évidence que le mélange gras et sucré active le "centre du plaisir et de la récompense" dans notre cerveau.

Des examens cérébraux ont été faits avant l'expérience lorsqu'ils avaient une alimentation diversifiée, puis pendant leur régime dissocié: ils ont montré que les zones du cerveau ne sont pas pareillement excitées. C'est ce ressenti agréable qui nous pousse à reprendre les aliments qui mélangent lipides et glucides.

C'est pourquoi les industriels de l'agro-alimentaire ajoute du sucre à tous les plats préparés.

> Notre corps a des besoins différents répartis dans la journée.

La chrono-biologie  nutritionnelle apporte le bon aliment au moment où l'organisme en a besoin: en respectant le biorythme des sécrétions enzymatiques, on facilite l'assimilation; sinon tout ce qui n'est pas assimilé est automatiquement stocké.

  • Le matin, nous sortons du jeûne de la nuit et notre organisme a besoin de carburant pour affronter une nouvelle journée; certains préconisent un petit-déjeuner gras (oeuf, fromage) Personnellement, je préfère manger plutôt des sucres lents, auxquels peut-être ajouté un peu de lipides , sous forme de fromage blanc, ou des graines.

  • Les fruits, surtout les fruits acides comme les oranges, devraient être pris en dehors des repas; certains conseillent de les prendre vers 10 h ou au goûter; mais personnellement je mange un agrume le matin avec mon petit déjeuner, qui est sans laitage.

  • En fin d'après-midi, l'organisme a besoin d'un léger apport glucidique pour répondre au pic d'insuline qui a lieu vers 17 h. C'est pourquoi le goûter est conseillé; et il permet de ne pas arriver affamé au repas du soir.

  • La nuit la vésicule biliaire fonctionne au ralenti et ne permet pas de digérer facilement les graisses; les sucres lents sont indispensables au fonctionnement de notre cerveau, qui travaille également la nuit pour rêver, classer et mémoriser ce qui c'est passé dans la journée. Aussi le repas du soir doit être basé sur les glucides, en particulier les féculents.

  • Et j'ajoute aussi quelques gâteaux secs avant le coucher, car je vais au lit vers minuit, donc largement après avoir consommé les glucides du repas du soir.

 

 

la suite

 

 

  D'où vient ce régime ?   Les principes du régime   Le déroulement sur une journée   Avantages et inconvénients

--------------------------------------------------------------